The most excellent and lamentable tragedy of Juliet

Une libre adaptation de Roméo et Juliette de W. Shakespeare

«L’amour est à l’échelle de l’individu, cette révolution subite, ce cataclysme irrémédiable, dont on ne parle qu’après coup.» Julia Kristeva

«The most excellent and lamentable tragedy of Juliet» mêle le poème de William Shakespeare à l’écriture intime de Sabrina Giampetrone.
Dans cette pièce, nous ne savons pas exactement qui est Juliet.
De toute évidence, nous retrouvons Juliet après-coup.
Elle est convalescente et se réveille à la vie
En équilibre entre une guérison « encadrée » et une descente sans retour dans sa quête d’absolu inassouvie, Juliet se débat inlassablement avec elle-même.
Confrontée à l’impasse de son absolu amoureux, elle est en prise avec l’absence, le manque, et son entêtante recherche du paradis perdu.
Insidieusement, Juliet se révolte encore une fois contre la loi.
En réaction au mythe, elle veut réécrire l’histoire.

Ce qu’en dit la presse

Extrait de la Provence- R. Régidor (Mai 2009)

« Librement inspirée de Roméo et Juliette de Shakespeare, « The most excellent and lamentable tragedy of Juliet » est une pièce qui a permis à Sabrina Giampetrone de la Compagnie des Accès de donner la dimension de son talent à l’auditorium du pôle culturel Jean-Claude Izzo.
Un rôle difficile fait d’une implication totale de l’artiste dans le rôle principal. Quasiment immergée dans le public, Juliet vit avec lui, ne le voit souvent pas mais l’interpelle l’instant suivant, le met à contribution, puis l’ignore à nouveau, toute à ses interrogations sur l’amour, le désir, l’expérience de la passion, imprégnée de sa folie ordinaire, de sa dramatique et improbable logique.
Les répliques chirurgicales et quasi impersonnelles de Jean-Luc Derlon, la sobriété ascétique du décor, l’adaptation et la mise en scène de Sabrina Giampetrone elle-même ont donné à l’ensemble une incomparable qualité. «