Présentation de la Compagnie

La création de la Compagnie des Accès émerge du désir de créer le lieu d’un questionnement. Elle est l’endroit de la mise en forme de réflexions sur l’intime et le sensible pour élaborer du poétique et du sens. Sa recherche interroge la dimension politique de ce qui se trame à l’endroit du privé et du sociétal.

La Compagnie donne à voir « l’être », pour le découvrir pleinement dans sa complexité, plus particulièrement dans ce qui le déborde et qui par voie de conséquence déjoue les limites, les frontières et révèle la nature de la norme ou de la loi comme facteurs d’assimilation ou de différentiation.

Elle s’inscrit dans une dramaturgie contemporaine en résonance avec la réalité actuelle et accessible à un public sans distinction d’âge. Son esthétique est sobre et dépouillée, et privilégie le signe au réalisme.

HISTORIQUE DE LA COMPAGNIE

La Compagnie a été créée à l’occasion du premier spectacle « La Jeune Fille, Le Diable et Le Moulin » d’Olivier Py, qui a reçu l’aide de la Ville de Marseille en 2003. Ce conte théâtral rappelle combien la quête de soi et le chemin initiatique de chaque individu sont éprouvants et cruels mais nécessaires.

En 2008, la seconde création, « The most excellent and lamentable tragedy of Juliet », mêle le poème de W. Shakespeare « Roméo et Juliette » à l’écriture de la metteure en scène. Le texte se propose d’ouvrir l’expérience amoureuse et d’opérer l’éveil lucide de la passion, par le truchement de la parole d’une Juliet post-mortem. Le projet a reçu le soutien de la Ville de Marseille en 2009.

En 2011, la Compagnie a opéré une période de transition et de restructuration. En effet, son dernier spectacle a scellé un tournant dans la Compagnie: le dessein et l’envie de créer à partir de l’écriture dramaturgique de la metteure en scène.