L’ « accès » revêt différentes significations, allant de la possibilité d’accéder à un lieu, à la facilité plus ou moins grande avec laquelle une œuvre se laisse pénétrer, une personne s’approcher.
L’accès est également cette manifestation irrépressible qui surgit malgré soi, il est ce qui ne peut être refréné. Il touche au soma, à la folie, à la violence. Il exprime, étymologiquement « il fait sortir ». Il est donc cette expression impérieuse avant l’oubli, la disparition, le déni, la mort. Il est ce cri salutaire qui dans un élan de vie s’arrache à l’étouffement, le non-dit ou l’innommable.
Ici, le théâtre est ce cri.(/p)


Présentation de la Compagnie